Culture à l’école

sténopéFL4

 

Diasol est inscrit dans le Répertoire de ressources culture-éducation, un programme qui permet de soutenir des activités artistiques à l’école. Il est géré conjointement par le ministère de la Culture et des Communications et le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Un des objectifs du programme est de permettre aux jeunes de rencontrer dans leur classe des artistes professionnels, de s’initier à leur univers de création et de participer à une démarche créatrice au cours d’activités pratiques.

 

Diasol s’est associé aux artistes Patrick Dionne et Miki Gingras afin de proposer deux ateliers de création avec la photographie comme moyen d’expression

 

La chambre noire (à partir de la 3e année du primaire)

L’atelier porte sur l’expérimentation d’une chambre noire afin d’initier les élèves au rôle de la lumière dans l’appareil photographique, au caractère éphémère du temps et à la notion de profondeur de champ. Les artistes parlent d’abord de leur travail artistique, présentent des œuvres réalisées par des jeunes d’Amérique latine et expliquent le fonctionnement de la caméra obscura. Ils proposent ensuite aux participants de fabriquer leur propre caméra obscura à l’aide d’objets recyclés (boîtes de conserve) qu’ils auront apportés de la maison. Ils devront peindre leur boîte, l’isoler avec du papier collant noir, puis percer leur sténopé. Les élèves vivront ensuite l’expérience de la prise de vue avec leur caméra obscura, puis apprendront à développer leurs images sur du papier photo dans une chambre noire improvisée sur place par les artistes. Ils apprendront également à faire des positifs de leurs images, qui seront finalement exposées dans l’école.

 

Photomontage (à partir de la 5e année du primaire)

Les artistes proposent également une activité qui vise à acquérir et développer l’expression, la créativité, l’entraide, la communication et le travail d’équipe par la photographie et l’expérimentation du photomontage. Après avoir été initiés à l’utilisation d’une caméra obscura, à la prise de photos et au développement des images, les élèves sont d’abord invités à réaliser des prises de vue à l’extérieur de l’école. Ils devront photographier des parties d’un lieu ou d’un immeuble dans le but de le reconstruire et de lui donner une allure surréaliste ou abstraite. Dans une deuxième étape, les jeunes réalisent en équipes une maquette à partir de photocopies des photos préalablement réalisées. Inspirés par la maquette, ils reconstruisent finalement le lieu par un photomontage réalisé à l’aide des photographies découpées et assemblées.